Dix-neuf communes et vingt clochers !

Église paroissiale, église abbatiale ou simple chapelle, chaque édifice témoigne de l’histoire des environs. L’ensemble forme une immense fresque architecturale, allant de l’art roman à l’art déco.

La plupart de ces églises est ouverte aux individuels à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine (3e week-end de septembre) ou lors de manifestations culturelles. Pour les groupes, certaines églises peuvent être ouverte sur demande (se renseigner auprès de l’Office de tourisme du Pays fertois).


St Étienne de Chamigny

Érigée par les moines du prieuré de Reuil, l’église Saint Étienne a conservé pour partie son état originel roman ogival primitif (XIIème siècle). Les chapiteaux du choeur en sont un témoin remarquable. Le clocher est plus récent (XIVe-XVIe siècles). La crypte Notre-Dame de la Cave (classée M.H.) est antérieure à l’église, elle abrite une statue de la Vierge à l’enfant datée du XIVè siècle rappelant la sculpture normande.

Ouverture => Journées du Patrimoine ainsi que sur rdv auprès de la Mairie de Chamigny 01 60 22 05 46 (de 9h30 à 11h30 du lundi au jeudi ou le vendredi de 13h30 à 20h)


St Authaire d’Ussy

Cette église (inscrite M.H.) présente un plan basilical original constitué d’une nef non voûtée et d’un seul bas-côté. Sa nef a conservé son plafond du XIème siècle. Elle abrite divers objets des XV au XIXème siècle classés ou inscrits et des vitraux XVIème ou plus contemporains. Ouverture sur rdv : asu77620.blogspot.com.

Ouverture => Journées du Patrimoine et Lundi de Pentecôte


St Claude de Pierrelevée

La tradition veut que l’église ait été élevée à l’emplacement du menhir qui a donné son nom à la commune, ancien lieu de rite païen. Restaurée sobrement au XXème siècle, elle abrite de nombreux reliquaires. L’église est ouverte tous les samedis après-midi du 15 avril au 30 septembre !

Ouverture => Journées du Patrimoine.


St Étienne-St Denis de la Ferté

Il y eut à la Ferté pas moins de 4 églises successives et/ou brièvement contemporaines. Seule reste aujourd’hui celle de la première moitié du XVème siècle reprise au XVIIème sous le vocable à la fois de Saint Étienne et de Saint Denis depuis 1580. Étroitement liée par son architecture et son histoire à la ville, elle emprunte à cette dernière son clocher, ancienne tour de guet de la forteresse. On peut y admirer une statue de la Vierge au cierge du XIIIème et un orgue d’esthétique Louis XIII.

Ouverture => Journées du Patrimoine.


Ste Aulde de Ste Aulde

Initiée à l’époque romane dont elle a conservé son porche et ses chapiteaux, elle témoigne des divers styles qui se sont succédé dans le monde rural, ayant été remaniée à l’époque gothique puis à l’époque classique. Les vitraux de la fin du XIXème ont été réalisés notamment par M. Bourgeois, oeuvrier du vitrail de St Colomban à Ussy. St Fiacre, patron des jardiniers/maraîchers, dont on trouve une statue du XVème dans l’église, y est honoré le troisième dimanche de septembre lors de la fête de la Saint Fiacre. Plus d’information<./p>

Ouverture => Journées du Patrimoine/Saint Fiacre + sur demande auprès de la mairie (01 60 23 65 16).


Saint Médard de Bussières

De l’édifice du XIIIe siècle, il ne reste que des ruines (I.S.M.H.) auxquelles a été adossée la nouvelle église, construite à l’emplacement de la nef de l’ancienne. Le clocher a été reconstruit en 1957 et les vitraux rénovés en 2002. La cure de Bussières dépendait autrefois du monastère Saint Faron à Meaux.

Ouverture => Journées du Patrimoine.


St Pierre – St Paul de Jouarre

L’église paroissiale de Jouarre fut rebâtie au lendemain de la Guerre de Cent Ans. Relativement basse de voûte, elle donne une impression à la fois de finesse et de masse. Ouverte sur demande auprès des bureaux de l’Office de tourisme du Pays fertois, elle abrite de beaux objets (reliquaires, statuaire) issus du Trésor de l’Abbaye ainsi qu’un chemin de croix réalisé par les religieuses bénédictines. On y accède par la porte St Vincent (sud) et non par la façade occidentale. En savoir plus.

Ouverture => Journées du Patrimoine.


Notre-Dame de Jouarre

L’église abbatiale ayant été ruinée au moment de la Révolution française, les religieuses disposent aujourd’hui d’une église en pierre meulière, pierre typique du Pays. Débutée en 1861, sa construction s’achève en 1865. L’architecture intérieure a été intégralement repensée en 2004. Elle est ouverte aux visiteurs respectueux en dehors des offices liturgiques, ainsi qu’à ceux qui souhaitent s’y joindre. En savoir plus.


St Jacques-St Philippe de Reuil

L’église actuelle, initiée au XIIIème et reprise au XVIème, reprend vraisemblablement le plan de l’ancienne chapelle du prieuré fondé par Radon, frère d’Adon et St Ouen. Curieusement proportionnée, elle présente un clocher aux dimensions particulièrement réduites.


St Martin de Sammeron

Les fondations de l’église remonte au XIIème siècle bien que son chevet plat et les piliers de son ancien clocher datent du XIIIème siècle. Jusqu’à la Révolution, la cure appartenait à l’abbaye Notre-Dame de Jouarre.


St Jean-Baptiste de St Jean-lès-Deux-Jumeaux

Reconnaissable à la forte pente de son toit, l’église St Jean-Baptiste présente un choeur aux boiseries gris et or d’époque Louis XIV qui portent le monogramme de l’évêque de Meaux Ligny.


Ste Madeleine de Changis

L’église actuelle a remplacé au XIXème siècle, l’église Sainte Madeleine consacrée en 1005 par Saint Gilbert, évêque de Meaux. De style néo-roman, elle présente une voûte en berceau et des chapiteaux d’inspiration végétale. Autre spécificité, son clocheton qui surmonte le portail occidental. Du Concordat de l’Empire au dbut du XXème siècle, l’église dépendait de la cure de Saint Jean les Deux Jumeaux voisine. En savoir plus (site paroissial).


Ste Vierge de Signy-Signets

Les deux paroisses Ste Vierge de Signets et Saint Martin de Signy sont réunies au XVème siècle bien que deux édifices existent jusqu’en 1825, année de la démolition de l’église St Martin de Signy. L’église de la Ste Vierge a été fortement remaniée au XVIIIème siècle.


St Rémy de Méry

Sans doute créée à l’origine par l’ababye de Rebais (elle-même fondée par St Ouen), l’église Saint Rémy a subi de nombreux remaniements et il ne reste que peu d’éléments de l’église primitive. Le bas-côté sud et ses chapelles aux toits individualisés s’élève au-dessus de l’ancien cimetière médiéval. Fortement dépouillée à la Révolution, son mobilier est le fruit de dons du XIXème siècle. Elle abrite notemment des reliques de Sainte Mathilde et de Saint Rémi ainsi que des pierres tombales des familles de Méry.

Ouverture => en semaine sur demande à la mairie en face : lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h30 à 11h30 et de 14h à 17h + le samedi de 9h30 à 11h30.


St Jean-Baptiste de Saâcy

La fondation de l’église remonte au XIIIème siècle mais elle mêle styles roman et gothique renaissant, dépendant jusqu’à la Révolution – comme l’ensemble du village – de l’abbaye de Jouarre. Sont à noter les masques humains présents sur les murs extérieurs du choeur ainsi que le pèlerinage – toujours d’actualité – commémorant l’épidémie de peste surgi en 1729.


Ste Croix de Bassevelle

Cette vaste église de près de 160 bancs est particulièrement renommée pour ses grandes orgues, classées Monuments historiques et fonctionnelles. Le cimetière situé à l’arrière (est) de l’église se trouvait jusqu’à la Révolution à l’avant (ouest), il fallait donc le traverser pour entrer dans l’église. Il accueille aujourd’hui les tombes des aviateurs britanniques tombés lors du crash de leur avion. (En savoir plus).


St Ponce de Citry

Débutée au XIIIème siècle, l’église comporte une tour-clocher ainsi q’une crypte située sous le choeur et abritant les tombeaux de la famille des Seigneurs de Renty, Sa nef est aujourd’hui couverte par un simple plancher de bois suite à un effondrement de la voûte initiale. De l’extérieur, le portail nord est à ne pas manquer. Classé M.H. il a conservé son état originel avec ses voussures en dents de scie et ses colonnettes.


Ste Marguerite d’Antioche de Nanteuil

L’église actuelle érigée à la fin du XVIème siècle a remplacé les restes de l’église détruite au cours de la Guerre de Cent Ans dont il ne reste que trois statues en pierre. Elle est agrandie au XVIIème Le clocher, effondré, est remis à neuf à l’aube du XXème siècle. Les six vitraux du choeur ont été reconstitués à partir des fragments de verre ramassés après la Seconde Guerre Mondiale – les bombardements ayant eu raison du toit et des vitraux.


St Germain-St Leu de Luzancy

L’église remonte au lendemain de la Guerre de Cent ans mais abrite des vestiges d’une chapelle primitive, datés des XIIe et XIIIe siècles. Le clocher à pavillon se situe à la croisée du transept.


Ancien Séminaire à St Jean-lès-deux-Jumeaux

En 1925 commence l’érection de la chapelle du futur séminaire des vocations tardives à l’instigation du Père Mary qui fait appel aux architectes Henri Faucheur et Paul Hulot et au maître-verrier Louis Barillet. L’ancien séminaire, après avoir été un temps maison de retraite, est devenu en 2012 un foyer d’accueil médicalisé, la chapelle n’est pas ouverte à la visite.